Aïcha Snoussi

Nous sommes allés à la rencontre de l’univers aussi singulier qu’étrange d’Aïcha Snoussi.

En effet, l’interview porte sur cette artiste tunisienne, née en 1989, qui est sans doute l’une des plus douée de sa génération.

Aïcha Snoussi fait partie de ces âmes singulières comme il en existe peu. Brillante et clairvoyante, il émane de ses dessins (peintures, gravures) un sens quasi mystique et une justesse indéfinissable dans la manière de traiter les sujets qui la fascinent. Ses œuvres sont réellement le reflet de ses réflexions sur notre monde. Après un baccalauréat au lycée français Gustave Flaubert de la Marsa, puis une formation dans le cadre de l’école des Beaux-arts de Tunis, de L’ISBAT. Elle a intégré, par la suite, la résidence d’artistes au centre des Arts Vivants de Radès. Depuis 2014, elle fait partie de la résidence à la Cité des Arts de Paris. Aïcha Snoussi a donc établi un pont entre ces deux villes que sont Tunis et Paris, en exposant à la fois dans les galeries d’arts à Sidi Bou Saïd, comme celle d’Aïcha Gorgi ou dans le cas de l’exposition « Golgotha » qui prenait place dans la galerie Ammar Farhat, et à la fois, en France, lors de l’exposition collective « Med’In peace » dans la ville de Montélimar.

A travers son désir de dépasser le monde factice des apparences et des faux-semblants, son art est engagé politiquement : il interroge, scrute, et critique les véritables travers de la société. Elle qualifie elle-même son œuvre de queer, et est contre la théorie des genres. Il y a également un intérêt profond pour l’humain, pour sa relation aliénante avec la machine ou, au contraire, pour l’avènement positif des nouvelles technologies. La religion est également un thème qui revient fréquemment. Une dimension métaphysique prédomine, et plus encore que des préoccupations, ce sont de véritables obsessions que l’on retrouve au fil de son œuvre plastique.

Néanmoins, même si ses influences sont très riches et variées et que sa connaissance en matière d’histoire de l’art est extrêmement pointue, l’artiste conserve une grande part de spontanéité lorsqu’elle se met à l’œuvre.

Exposition personnelle _My loved ones_ _ _احبائی_ de Aïcha Snoussi Musée de Ouidah Fondati